mardi 28 juillet 2009

Je suis démotivé, so what ? (4 conseils pour retrouver la motivation qui vous manque)

Comme je l'expliquais dans ce billet je traverse actuellement une phase de démotivation. Pas envie d'aller au boulot, une fois que j'y suis je passe ma journée sur internet, à discuter avec des collègues et à boire du mauvais café.
C'est difficile à accepter. D'une part je n'ai jamais ressenti ça dans mon job actuel (et ça fait plus de 2 ans que je le fais) et d'autre part j'ai mauvaise conscience (même si ça m'empêche pas de dormir la nuit, je vous l'accorde)

Enfin j'avais mauvaise conscience jusqu'à ce que je lise cet excellent post "Why motivation doesn't really matter"de l'excellent Jonathan Mead sur l'excellent blog Zen Habits.

Que dis en substance ce post ?
Avez-vous déjà laissé en plan quelque chose que vous souhaitiez REELLEMENT accomplir par manque de motivation ? Non évidemment. Quand on veut vraiment réaliser quelque chose qui nous tient vraiment à coeur on est toujours assez motivé pour le réaliser.
Donc si je suis démotivé à la perspective de faire quelque chose...c'est que cette chose n'est pas importante à mes yeux.
Intéressant non ?
Maintenant allons plus loin.

Quelles peuvent être les causes de cette démotivation ?

1-Vous vous en foutez parce que ce n'est pas important. Si une chose n'est pas importante faut-il que vous la fassiez ? Non !

2-L'énergie vient par vagues. on n'est pas un super bosseur 24h sur 24. Parfois on est moins motivé, parfois beaucoup plus.

3-Parfois la motivation vient après la réalisation de la chose. Mead cite l'exemple du sport : combien de fois j'ai mis mes baskets pour aller courir en me disant "p... j'ai vraiment pas envie d'y aller" et pourtant après la douche quel joie de l'avoir fait quand même !

Alors quelles sont les attitudes conseillées face à cette démotivation qui vont vous permettre de vous remettre dans le bain et de redevenir le tigre que vous étiez hier, la semaine ou le mois dernier, l'année dernière (euuuh là faudrait s'activer quand même les gars !) ?

  • Écouter son intuition. Posez-vous des questions et écoutez les réponses. Vous trouverez la source de votre démotivation. Une fois identifiée il sera plus facile d'y remédier.
  • Identifier ce que l'on veut vraiment. Si vous n'êtes pas motivé au global, c'est que vous ne faites pas quelque chose qui vous "accroche" comme dirait Steve Jobs. Du coup soyez cohérent... La vie est trop courte pour faire quelque chose qui ne vous plait pas ! Cherchez autre chose !
  • Accepter de ne pas être toujours à 110%. Ben oui y'a des jours où on est juste une loque. A mon sens ce n'est pas grave, si on accepte de pas être un super héros tous les jours au bureau et surtout si ça reste limité dans le temps (sinon on en revient au point précédent !)
  • Exploiter ses flux d'énergie. Mead propose de suivre ses flux naturels. A certains moments de la journée vous êtes plus énergique, il faut en profiter pour en mettre un coup. A d'autres moments de la journée on a plus envie de se reposer. Il faut respecter ça et faire des choses plus calmes (lire des choses qu'on a pas eu le temps de lire, surfer un peu sur le web pour chercher des nouvelles idées pour son job etc...). Ceci vous permettra de gagner en efficacité en se libérant du sentiment de culpabilité.

Moi ce billet m'a vraiment aidé à me sentir (un peu) mieux. Et vous ? Que faites-vous quand vous vous sentez démotivé au boulot ?

5 commentaires:

Neloo a dit…

Je comprends que ce billet t'es aidé à te sentir mieux : se déculpabiliser du fait d'avoir un coup de mou aide beaucoup !

J'ai expérimenté deux situations/réactions de démotivation :

- examen de fin de première année (je suis en école de commerce, pour la petite histoire) : l'impression de ne pas avoir assez travailler pendant le semestre, de ne pas pouvoir y arriver. Culpabilité donc puisque je me dis que "si je n'y arrives pas c'est que je n'ai pas assez bosser".

=> Résultats moyens...suffisants mais vraiment pas de quoi me rendre fière de moi.

- examen de milieu de seconde année : certes, je n'ai pas travailler autant que j'aurais pu/du, mais est-ce que j'ai vraiment perdu mon temps lorsque je ne travaillais pas ? Clairement, non ! Je suis étudiante et il n'y a pas que les cours à cette étape de la vie : il faut aussi se créer d'autres expériences, se lancer dans des aventures, ... Donc clairement, j'aurais pu peut-être travailler plus/mieux mais je serais passée à coté d'expériences extrêmement enrichissantes qui me serviront pour une part surement plus dans ma vie professionnelle que certains cours.

=> Résultats très satisfaisants.

Comme quoi, si on s'enlève de la tête qu'on a mal fait, on réussit mieux.

Monsieur J a dit…

Bonjour Neloo,

Je sous toutafait d'accord avec toi sur le côté "déculpabilisation = possibilité d'avancer à nouveau".
C'est un peu comme faire le deuil de quelque chose pour mieux repartir.

Et sinon super d'accord sur le fait que les expériences à côté de ses études sont super importantes, c'est ce qui distingue les uns des autres. Le jour où tu rechercheras du boulot, ce sont peut-être ces différences qui feront LA différence !

Et bravo pour ton blog !

Neloo a dit…

@Mister J. merci pour tes encouragements et tes réponses rapides !

En ce qui concerne mon blog, il démarre tout juste alors je ne sais pas quelle durée de vie il aura ! J'espère que je ne relâcherais pas ma motivation et qu'il intéressera vraiment les gens !

Je te félicites aussi pour ton blog, c'est très intéressant de voir le merveilleux monde des managers de l'intérieur ^^

Monsieur J a dit…

C'est marrant, c'est exactement ce que je me disais en démarrant ce blog...et ça fait déjà un an et demi !

:)

Neloo a dit…

En espérant que le mien connaisse le même succès :)

Bonne continuation à toi en tout cas !

(serait-il possible que tu me dises en off pour quelle entreprise tu travailles ? c'est toujours intéressant de situer les choses dans leur contexte)