vendredi 30 mai 2008

Les 5 rôles d'un manager par Peter Drucker (Non, pas celui de Vivement Dimanche...)


Je suis donc un aspirant manager. Je regarde, j'écoute et je lis sur le management. Je découvre en ce moment Peter Drucker, le pape du management.

Ses écrits ont un une qualité rare : ils sont compréhensibles !

Voici ce qu'il écrit sur les rôles du manager (que j'ai retenu en ne les lisant qu'une fois, si c'est pas gage de clarté ça!):
  • Fixer des objectifs
  • Organiser le travail
  • Communiquer et motiver
  • Mesurer la performance
  • Faciliter la formation de son équipe
C'est tellement simple, tellement évident, que ça doit en être vrai !!
On pourrait résumer ces 5 rôles en une simple maxime : le manager c'est celui qui fait en sorte que les choses soient faites.

Et pour vous, quels sont les rôles du manager ?

13 commentaires:

supernacho a dit…

juste en passant, je dirais celui de choisir, d'arbitrer et de décider.

sympa ce blog ... !

Monsieur J a dit…

Salut Supernacho (sympa ce nom ;-) pour compléter ton commentaire, ne pourrait-on pas dire, celui de faire émerger une "direction" et un "sens" en se basant sur les compétences de l'équipe ?
Je vois mal les managers modernes dans le rôle d'un "Dieu" omniscient qui décide de tout tout seul...
Moi en tant que membre d'équipe j'aurais du mal à accepter ce genre de boss (à moins d'avoir à faire à un génie)...

En tout cas merci pour tes encouragements

Eric C a dit…

Bonjour,
intéressante démarche que celle de définir le rôle d'un manager. Pour ma part je dirais que le rôle d'un manager est de créer les conditions favorables à la motivation de ces collaborateurs et pour cela il doit être capable :
1 - de donner du sens (macro comme micro)
2 - Fixer des exigences de manière motivante en équilibrant la pression d'enjeu (le combien) par la pression sur le jeu (le comment)
3 - transmettre de l'énergie au quotidien notamment par la valorisation de façon non démagogique
4- de développer l'autonomie de ses collaborateurs
5 - de recadrer les hors jeu sans démotiver.

Mais cela reste uniquement la "lettre" du manager, et il lui faut une capacité bien plus difficile à développer, celle de l'esprit qui doit habiter le manager aujourd'hui, à savoir une bienveillance envers ses collaborateurs, un regard tourné vers l'autre plus que vers lui-même, une exemplarité envers ses exigences,...
Le chemin à parcourir commence par la prise de conscience de l'endroit où on se trouve, c'est à dire mieux se connaitre pour mieux manager.
Eric
http://www.kohe-management.com

Monsieur J a dit…

Merci Eric pour ton commentaire et bienvenue sur ce blog.
J'aime bien cette vision centrée sur l'Autre, sur l'équipe, pour la motiver et l'amener à accomplir les objectifs.
Mais si je voulais me faire l'avocat du diable je dirais : si il faut passer tout son temps de manager à motiver, c'est que les collaborateurs qu'on a choisi (ou pas) sont en permanence démotivés. Si c'est le cas est-ce que ça ne veut pas dire qu'on s'est trompé dans le choix des Hommes ? N'est-ce pas la capacité à bien s'entourer qu'il faut travailler en priorité ?

Eric Cierzniewski a dit…

La problématique va bien plus loin que cela et vous avez raison de vous faire l'avocat du diable. Je me poserai la question autrement, en observant si les signes de démotivation sont individuels et en rupture avec le comportement habituel du collaborateur, ou si c'est une tendance qui s'imprime dans l'équipe managée.

Pour moi la performance est la résultante d'une multiplication des compétences par la motivation des collaborateurs, et je pourrai même rajouter la cohérence avec les points forts de l'individu.
(P=CxMxC)
Forcément que cela serait plus facile si les collaborateurs partageaient les valeurs de l'entreprise et je vous encourage grandement à procéder lors de vos recrutements à une validation des valeurs à travers les attitudes et les comportements que l'on peut identifier.
Pour autant, il existe bien souvent des collaborateurs qui entrent dans l'entreprise avec un sens de la mission très poussée et partagent les valeurs de l'entreprise. Puis faute d'un management qui fait vivre ces valeurs au quotidien ou qui n'apporte pas suffisamment d'énergie au quotidien, la motivation diminue, voire disparait entrainant les collaborateurs dans l'obligation et réduisant le sens initial de la mission en une simple application de fonction.
Pour résumer et répondre à votre remarque, je dirais que si le manager fait tout pour faire vivre un cadre d'exigence qui repose sur les 5 conditions évoquées, le collaborateur qui se met hors jeu provient peut être d'une erreur de casting, encore faudrait-il pouvoir essayer avec un manager différent et voir si cela fonctionne avec lui...Mais cela est difficile d'en parler dans un simple commentaire, le sujet mériterait un apport plus long sur quelques mécanismes complémentaires.
Merci pour vos apports

Monsieur J a dit…

Eric,
Sur les questions de la démotivation :
Démotivation Individuelle ou Collective ? Le mode d'action pour la correction de cet état de fait ne sera pas le même (actions ciblées ou collectives
Démotivation Nouvelle ou Ancienne ? Là par contre si elle est ancienne c'est que le manager a failli dans une de ces missions qui est celle d'a^etre attentif à son équipe. Ce retard implique une débauche d'energie plus grande pour rattraper le coup!

De plus concernant la performance : tu dis que Performance=MotivationxCompétences individuellesxCohérence de l'individu. Pas d'accord avec toi sur le dernier paramètre. J'y verrais plutôt une adéquation Individu-environnement. En effet(et j'ai le cas en ce moment dans mon équipe) le membre de l'équipe peut se tromper dans son choix de carrière et/ou de fonction, ce qui finit par installer la démotivation, quelles que soient les actions entreprises par le manager...

Enfin sur l'importance de garder un haut niveau de motivation de l'équipe, je pense que ceci s'acquiert à travers l'exemplarité du manager à travers le temps et la façon dont il répond à ses promesses (celles de diriger, de donner un cadre, de fixer des objectifs, d'assurer de la cohérence dans l'équipe) Bref, le manager doit MANAGER !

Eric Cierzniewski a dit…

Bonjour,
tes remarques sont pertinentes et complètent agréablement mon propos. En effet, il est clair que la démotivation collective ne se traite pas de la même manière que l'individuel, et même plus loin la démotivation perso différemment de la démotivation pro.

Qu'un manager soit là pour manager, je suis heureux de te lire sur le sujet, sauf que tout ce qui se cache derrière ce mot est la raison même du message initial "les 5 rôles d'un manager". Donc le manager a des missions ou rôles, et l'exemplarité est une qualité transverse à l'ensemble de ces missions.

Sur la notion de cohérence, tu as raison de dire cohérence avec l'environnement, mais si le collaborateur s'est trompé de métier, c'est probablement qu'il est désaligné entre ce qu'il sait faire de mieux et ce qu'il veut devenir, son projet individuel, encore faut-il qu'il en soit conscient : quel collaborateur est capable de formuler de manière clair son point fort et son projet ?
Maintenant le rôle d'un manager est d'accompagner ses collaborateurs en alignant l'individu et son point fort avec sa mission. Et créer les conditions pour que sa mission réussisse en y adaptant les moyens, dont l'environnement de travail fait partie.
Un catalyseur de compétences en quelque sorte

Pour la partie Motivation la mission du manager est de créer les conditions favorables pour qu'elle puisse s'exprimer et cela passe forcément par des savoir-être essentiels (incarner ses exigences, tenir les engagements pris, être à l'écoute,...). Ces savoir-être ne sont que la base qui permet d'établir une relation de confiance avec son collaborateur, cela n'enlève rien à la mission du manager de transmettre de l'énergie par la valorisation non démagogique d'un progrès afin d'avoir des succès, d'écouter pour lever les doutes d'un collaborateur avant une mission à enjeu, d'étendre le périmètre de compétences en lui confiant de nouvelles missions, de traiter ses erreurs avec pour objectif une solution et non un coupable, de recadrer les dérives sans démotiver, de fixer des exigences en équilibrant la pression sur l'enjeu (le combien) par de la pression sur le jeu (le comment)...

Le manager est un savoureux mélange de la lettre et de l'esprit, des outils et des savoir-être.
Cordialement,

Eric Cierzniewski

Jean-Louis a dit…

Bonjour monsieur J
Coucou Éric

Et si le rôle principal d'un manager consistait à veiller à conserver, à construire ou à réconcilier les potentiels économiques avec les potentiels humains des entreprises ?

L'on retrouve bien dans ce concept l'idée de donner du sens, une direction tel que Monsieur J la donne et que mon confrère Eric développe.

Autre interrogation à laquelle on peut penser. Peut on manager efficacement si l'on manque de leadership? Et si l'on en manque, que faire pour le construire?

Bel échange en tout cas que le votre.

Cordialement à vous tous

jean-Louis
www.leblogdumanagement.com

Monsieur J a dit…

Bonjour Jean-Louis,

Effectivement arriver à inscrire les ressources humaines dans le projet économique est un challenge de tous les instants. Cela demande une grande souplesse mais aussi une grande honnêteté de la part du manager : on ne vit pas tous les jours des journées exceptionnelles au boulot...

Sur la notion de leadership, moi j'ai l'impression que le manager de demain sera celui qui saura faire de chacun des membres de son équipe des leaders potentiels dans leur domaine d'activité.
Sur le fait d'acquérir du leadership je pense que cela ferait un bon sujet :-)
A creuser!

Laurent a dit…

Bonjour,
"Les 5 rôles d'un manager", ce livre existe-t-il en français ou était-ce un titre de blog et dans ce cas là quel est le titre de l'ouvrage de référence svp. Il a écrit tellement de chose ce grand Monsieur...
Laurent E.

Monsieur J a dit…

Bonjour Laurent, a priori c'est tiré de "La pratique du management" (The Practice of Management, 1952)
A mon avis dispo dans toutes les bonnes crémeries ;-)

B@bacar a dit…

Bonjour
le sujet est encore d'actualité pour nous qui nous initions au management. Où sont les animateurs?

Monsieur J a dit…

Oui babacar le site est toujours d'actualité, mais comme j'ai 2 filles, et un nouveau job avec petits loulous à m'occuper ça fait peu de temps libre pour le blog :)
J'ai un nouvel article en tête, il arrive :)