lundi 7 septembre 2009

Les 10 commandements pour réussir à changer de poste en interne (Yes we can !)

Ma décision est prise, je veux changer de poste. Mais j'aime ma boîte, le secteur dans lequel je travaille me passionne et je n'ai pas envie, avec la crise actuelle, de me lancer dans une recherche de boulot en externe.

La solution ? Trouver un autre job...dans mon entreprise ! (Élémentaire mon cher Monsieur J)

J'ai trouvé une offre qui correspond à mon projet professionnel (ô miracle). En fait l'offre m'a été envoyé par le responsable d'une équipe interne qui m'a parlé du poste qu'il allait ouvrir dans son équipe en me proposant de postuler (comme quoi le réseau y'a que ça de vrai...)

J'ai donc postulé officiellement en interne et j'ai passé l'entretien avec le DRH ce matin.

Voici donc en exclusivité mondiale 10 conseils pour réussir son entretien lors d'un changement de poste en interne :

1-Choisir son évolution.
C'est à dire savoir ce que l'on veut. C'est à dire ne pas postuler à un autre job parce que vous en avez marre du votre (ou pas seulement) mais parce que le job auquel vous postulez est le job dont vous rêvez !

2-Être transparent avec son Boss.

Vous êtes arrivé au bout d'un cycle dans votre job ? Vous avez envie d'évoluer ? Vous pensez vous épanouir encore plus dans un autre job ? Tout ceci est légitime et vous devriez pouvoir en parler à votre patron de manière transparente AVANT que vous ne fassiez une quelconque démarche pour quitter votre job actuel.

3-Être ferme.
A moins que vous ne soyez un boulet dans votre équipe votre boss ne verra pas forcément d'un bon oeil le départ d'un membre e son équipe. Dans ce type de démarche pour être pris au sérieux il faut montrer sa détermination. Exercice difficile car il ne faut pas braquer son boss tout en lui faisant comprendre que votre décision est prise. Vos jours dans son équipe sont désormais comptés.

4-Être prêt à allez jusqu'au bout.
Question de cohérence. Vous êtes arrivés au bout de ce que vous aviez à faire dans votre poste actuel. Vous postulez ailleurs, jusqu'où êtes-vous prêt à aller si vous n'obtenez pas le job ? Quitter votre entreprise ? Posez vous la question...De même ayez des dates en tête : dans combien de jours/mois souhaitez-vous être parti ?

5-S'habiller le jour de l'entretien.
Vous allez au boulot en jean ? Vous avez peur que vos collègues découvrent votre candidature ? Et alors ?! Habillez-vous, montrez que c'est important ! Remettez la cravate que vous ne portez plus depuis que vous avez perdu votre motivation, (enfin, sauf si vous êtes un femme :-). Vos collègues apprendront de toute façon que vous postulez en interne (tout se sait, je le sais et vous le savez alors assumez !)

6-Préparer son entretien comme si vous postuliez en externe.
Un entretien de recrutement interne est souvent pris pour une formalité : erreur ! Un entretien, même interne, ça reste un entretien non ? On va vous demander de parler de votre parcours, de votre motivation, si vous avez des questions... Tout cela demande un minimum de préparation, surtout que si vous êtes en poste depuis longtemps il y a des chances que vous soyez un peu rouillé.

7-Approcher son futur boss de manière informelle.
Rien ne vaut le réseau, si vous avez vent d'une offre en interne, allez demander conseil au futur recruteur pour savoir ce qu'il pense de vous pour ce poste. Rien ne sert de se fatiguer à postuler si vous n'avez aucune chance.

8-Penser à l'après.
Vous postulez à un job. OK, ça montre votre envie d'évoluer maintenant. Mai votre candidature aura toujours plus de poids si vous savez déjà le poste (ou le type de poste) sur lequel vous enchainerez ensuite. Mettez vous à la place du DRH, il sera d'autant plus positif sur votre candidature si elle s'inscrit dans un parcours à long terme.

9-Ne rien considérer comme acquis.
Il est rare d'être seul sur un proposition de poste (si c'est le cas posez-vous des questions !) vous aurez toujours des collègues en interne et des gens en externe qui auront postulé. Quels sont vos avantages par rapport à eux ? Et vos faiblesses ? En avoir conscience permet d'arriver à l'entretien avec ce mélange d'humilité et d'envie qui fait le fondement de la réussite.

10-Foncer !!
Il vaut mieux avoir des remords que des regrets. C'est drôle mais après avoir passé mon entretien ce matin j'ai vu une collègue qui voulait me sonder pour un poste dans mon équipe. Sa principale préoccupation était de savoir si elle était suffisamment armée pour le poste. Elle l'était ! Je lui ai dit. Et je lui ai surtout dit qu'elle ne devait pas hésiter à postuler. Une occasion qui passe, une opportunité que l'on rate et on devient spectateur de sa propre vie.

Et vous ? Avez-vous déjà changé de poste en interne ? Avez-vous envie de le faire ? Qu'est-ce qui vous retient ? Si vous l'avez fait comment ça s'est passé ?

Si vous avez aimé (ou pas!) ce billet n'hésitez pas à laisser un commentaire dans la section ci-dessous.

Update 2014 : je viens de lancer ma chaîne YouTube, j'y donne des conseils aux managers et chefs de projet.
Venez jeter un oeil !




17 commentaires:

stephanie a dit…

Comme je l'expliquais dans un precedent post dont le sujet concernait les stagiaires, j'ai repris mes etudes apres 10 ans d'experiences professionnelles. Cette reprise s'est fait dans la transparence : technicien à la base j'occupais un poste de cadre dans une grde sociéte depuis 7 ans et j'ai voulu regularisee ma situation ! voilà qui est fait 1 annee de cours et de stage en alternance, qui s'est plutot bien passée. Mais voilà , aujourd'hui, ma perspective de carrière à changer: des nouvelles envies sont néees et aussi qqchose de nouveau : j'ai confiance en moi !! Moralite je conçois mon retour à mon precedent poste comme une passerelle, et je ne compte pas rester longtemps dans cette position. Les opportunites en interne sont rares, et en plus les evolutions professionnelles sont inversement proportionnel à la grandeur de l'entreprise !! vive l'inertie .....
Pour moi l'evolution professionnelle en interne est interessante mais dans les grandes sociétes ces chagnements sont souvents longs et repondent à des criteres sur lesquels on ne peut guere agir : age, copinages, experience....
Nous sommes souvent qu'un Point dans un nuage de Points !! Mais ne vous méprenez pas : je ne suis pas fataliste, juste realiste ! et je ne compte pas me laisser traiter de la sorte : je l'ai prouvé, avec cette année difficile, et je le prouverai encore !!

Monsieur J a dit…

Wow, avec un mental de battante comme le tien tu arriveras à tout ;-)

stephanie a dit…

J'apellerai ça faire un bide, non ?
visiblement Mr J ne partage pas mon point de vue : Mr J n'est pas un point dans un nuage de points.
Pourquoi ?
pourquoi est-ce different pour moi ? (du moins c'est ce que je ressens)
je vais y reflechir, serieusement ...

Monsieur J a dit…

Cela dépend du point de vue. De ton point de vue à toi es-tu excellente, unique, exceptionnelle ? Ou juste un point parmi tant d'autres ?
Et du point de vue de tes collaborateurs ? Te considèrent-ils comme un point parmis d'autres ou comme quelqu'un qu'il faut préserver parce que le boulot qu'elle réalise est excellent, unique, exceptionnel ?
Ton meilleur exemple n'est-il pas ton maitre de stage actuel ?
;-)

Mama-Zen a dit…

Quel bel article! Je suis justement en plein processus: j'entame cet automne un projet de formation qui durera au bas mot de 2 ans et demi à 3 ans et demi. Je suis un brin nerveuse. Mon but est déjà tout avoué à mes supérieurs: je souhaite passer à un autre niveau, j'ai fait le tour du jardin déjà quelques fois. Et comme dans le cadre de ma formation je devrai prendre certaines nouvelles responsabilité, c'est une occasion pour eux de me confier de nouveaux dossiers par la même occasion! Et j'ai voté sur scoopeo (d'ailleurs, sais-tu que tu peux ajouter le bouton voter dans ton article sur ton blogue?). Super blogue, je reviendrai te visiter pour sûr!

stephanie a dit…

de mon point de vue je suis une battante, certes, cependant je ne me considere ni exceptionnelle, ni unique, ni excellente .....je fais mon boulot correctement et je suis pro-active et force de propositions.
Du point de vue de mes collaborateurs (je vais me limiter à mon maitre de stage), je crois qu'il a apprecie mon passage ici, et a bcp apprecié que je ne me limite pas à executer ma tache, mais que j'aille plus loin et que je fasse des propositions .....cependant ici dans un groupe d'excellence et de renoms auquel je suis rattachée , cette attitude est juste "normale" au niveau que j'occupe !! donc je ne pense pas sortir du lot ;-( ...
C'est ça alors le pb ? ou alors je suis une femme :-)
une nouvelle question à Mr J : j'ai suivi ta preparation au PMI , quel est donc le resultat ? certifie ? bilan ? feedback perso : utile ou non dans le nouveau poste ? Thanks

Marie a dit…

Bonjour, interessant le terme "sponsor projet". Je travaille dans le domaine des collectivités locales, comme Chef de projet, avec pour mission d'impulser et d'accompagner des actions d'investissements ou de fonctionnements de toute nature (touristiques, économiques, périscolaires,...). Mes interlocuteurs principaux : les élus locaux. Mon "Président" (nous sommes une association de collectivités) est chargé de convaincre ses homologues élus et de "vendre" les projets que nous proposons. Du coup, je viens de m'apercevoir qu'il pourrait être appelé "sponsor projet" mais qu'il ne remplit malheureusement pas tous les critères. Notamment celui qui consiste en la motivation de ses interlocuteurs ! Ce qui explique sûrement pourquoi tant de propositions se perdent en chemin... Misère, la démotivation me guette !

Mama-Zen a dit…

J'ai créé un post vers ton article, je le trouvais trop bon pour ne pas le mentionner bien humblement sur mon blog!

Le lien: http://objectif-dette-zero.blogspot.com/2009/09/management-moi-les-10-commandements.html

Monsieur J a dit…

@Mama-Zen : Merci et Re-Merci ! C'est trop sympa !

@Stéphanie : Merci pour le prochain sujet de billet ;-) Au sujet de l'excellence, c'est super que tu sois dans une équipe où l'excellence est la norme. Du coup il te faut être 2 fois plus excellente ! Montre-leur !

@Marie : effectivement si ton Président est une sorte de Parrain du projet il mérite le titre de Sponsor. BNéanmoins je pense que le secret de la motivation de tes équipes réside dans ta communication envers eux et de la manière dont tu les implique. Réfléchis si une personne autre que ton président pourrait t'aider à faire ça et propose lui le rôle de Sponsor!

stephanie a dit…

de rien, my pleasure !! je suis moi même dans un processus de préparation à la certification PMI, et donc particulièrement intéressée....
Pour le reste, c'est noté !
Comment se profile ta candidature ? (je peux te tutoyer ?) et quelles alternatives envisagées ? Thanks Thanks re-thanks !!

Monsieur J a dit…

Tiens je viens de trouver ça ce matin, un petit site de cadremploi qui est vraiment bien foutu : http://www.jequittemaboite.fr/

ovei bardhan a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
carole rollais a dit…

Bonjour,
A dire vrai je suis un peu comme vous. Je suis en CDIC depuis septembre 2013 dans une grande entreprise et j'ai répondu à un poste en interne en CDI et c'est le même boulot que ce que je fais actuellement. Cool.
Donc vos aides sont un grand appui pour moi alors merci beaucoup.

carole rollais a dit…

Bonjour,
A dire vrai je suis un peu comme vous. Je suis en CDIC depuis septembre 2013 dans une grande entreprise et j'ai répondu à un poste en interne en CDI et c'est le même boulot que ce que je fais actuellement. Cool.
Donc vos aides sont un grand appui pour moi alors merci beaucoup.

Marie claude Charrier a dit…

Bonjour a tous
Tres bons conseils Mr J, que je vais essayer de suivre des mardi pour un changement en interne. Des desillusions dans mon ancien poste, et un attrait certain pour le nouveau qui vient de se creer. L’avantage sur ce dernier c’est que mon futur nouveau boss :-) me "veut". Pas facile d’en parler a l’actuel mais je pense que votre billet va m y aider...merci

Monsieur J a dit…

Super Marie Claude ! Je suis heureux que ce billet ait apporté un tant soit peu d'aide.
Tiens nous au courant !
Bon courage

ElsassWalkyrie a dit…

Hello !

Après près de 2 ans de call center et 1 "année sabbatique", j'ai réintégré un poste de téléconseillère dans un call center dont j'apprécie particulièrement les méthodes de management.

Dans le call center où je travaillais avant, une activité très commerciale, j'avais fait part à mon manager de mon désir d'évoluer. Celui-ci m'avait dit que seuls les meilleurs auraient cette possibilité, je me suis donc battue pour y arriver et suis devenue, effectivement, une des meilleures téléconseillères, tant dans la qualité que les résultats commerciaux.
Sauf que après mon changement d'équipe, j'ai rediscuté de ça avec ma nouvelle manager qui m'a dit que, au vu de mes résultats, je n'évoluerais pas: étant très bien placée et leur apportant beaucoup d'argent, me faire évoluer serait "néfaste" pour le plateau et l'équipe ! Je vous laisse imaginer ma déception. J'ai quand même continué dans ce travail que j'aime malgré tout, puis en suis partie au bout de quelques mois pour des raisons personnelles.

Aujourd'hui, après 7 semaines de formation, j'intègre un nouveau call center aux méthodes de management centrée autant sur le bien-être du salarié que sur le résultat.
Mon évaluation de formation a démontré ma maîtrise du métier et des techniques de communication par téléphone.
Je suis entrée en poste lundi (22 aout), mon taux de satisfaction client est de 100% et mes résultats en vente additionnelle sont au rendez-vous.

Jeudi, un mail collectif nous informe tous de l'ouverture d'un poste de superviseur (manager). J'ai demandé conseil à une des sup pour savoir si le fait que je sois nouvelle me dessert par rapport aux plus anciens.
Elle a répondu que mon expérience et ma maîtrise du métier seraient au contraire de gros atouts, et que j'avais en vérité la même formation que tous sur le plateau, sans compter que 2 des sups avaient été recrutés de l'extérieur sans être passés par le plateau.

Sans compter que pour avoir lu et relu l'annonce émise par la RH, je remplis tous les prérequis pour le poste...

Du coup, j'ai postulé. Date limite des candidatures, mardi 30. En attendant, ma tête fourmille de questions:
Comment préparer un entretien d'évolution ?
Est-ce que justement le fait que je sois "nouvelle" sur ce plateau risque de me desservir ?
En gros, ai-je bien fait de tenter ma chance malgré mon arrivée récente ???
merci de vos éventuelles réponses.